FAQ

La LTE entraîne-t-elle une augmentation du rayonnement?
Qu’est-ce qu’une valeur limite?
Un durcissement des valeurs limites est-il judicieux?
Quand la science prouvera-t-elle que la téléphonie mobile est sans risque?
Qui fixe les valeurs limites?
Les valeurs limites tiennent-elles compte du principe de précaution en Suisse?
Doit-on s’attendre à des troubles de la santé lorsque l’on habite à proximité ou en dessous d’une antenne de téléphonie mobile?
La téléphonie mobile peut-elle influencer l’état général d’une personne?
Doit-on s’attendre à long terme à des troubles de la santé liés à la téléphonie mobile?
La LTE entraîne-t-elle une augmentation du rayonnement?
La LTE est déployée dans un premier temps en parallèle aux réseaux GSM et UMTS existants. Par conséquent, l’immission générale des champs électromagnétiques va augmenter. Malgré cette augmentation, il faut s’attendre à ce que le rayonnement électromagnétique global de la téléphonie mobile atteigne seulement une fraction des valeurs limites.
Qu’est-ce qu’une valeur limite?
Pour protéger les personnes des risques ou troubles de la santé éventuels engendrés par les champs électromagnétiques, le législateur a pris des mesures de précaution, sous la forme de valeurs limites. Celles-ci doivent être respectées lors de l’exploitation d’une installation technique, comme une antenne de téléphonie mobile. Les valeurs limites en vigueur en Suisse font partie des plus strictes au monde.
Un durcissement des valeurs limites est-il judicieux?
Non, car il n’existe aucune justification scientifique. Les valeurs limites sont déterminées par le législateur sur la base, notamment, des connaissances et recommandations de commissions spécialisées et d’institutions nationales et internationales reconnues. Celles-ci suivent en permanence les évolutions de la recherche internationale concernant la téléphonie mobile et la santé et émettent des avis en fonction.
Quand la science prouvera-t-elle que la téléphonie mobile est sans risque?
S’il n’est pas possible de prouver formellement l’absence d’un effet, il en va de même pour la preuve de l’absence de risque de la téléphonie mobile, souvent réclamée par le public. Les effets de la téléphonie mobile sur la santé ont pourtant été explorés par des milliers d’études, sans que les risques pour la santé puissent être démontrés, si les valeurs limites légales sont respectées.
Qui fixe les valeurs limites?
En Suisse, les valeurs limites s’appliquant aux champs électromagnétiques des installations sont définies par ordonnance du Conseil fédéral. L’Office fédéral de l’environnement appuie ses décisions sur les recommandations de différents instituts scientifiques nationaux et internationaux indépendants.
Les valeurs limites tiennent-elles compte du principe de précaution en Suisse?
Pour exclure toute atteinte à la santé par les champs électromagnétiques, les valeurs limites tiennent compte en Suisse d’un facteur de sécurité supplémentaire, pour maintenir les immissions à un faible niveau, par précaution.
Doit-on s’attendre à des troubles de la santé lorsque l’on habite à proximité ou en dessous d’une antenne de téléphonie mobile?
Non, la puissance d’émission des antennes de téléphonie mobile et les champs magnétiques associés sont faibles. Pour les lieux accessibles au public, elles sont toujours inférieures aux valeurs limites légales, de manière à pouvoir exclure toute atteinte à la santé.
La téléphonie mobile peut-elle influencer l’état général d’une personne?
Il est largement admis par la communauté scientifique que les symptômes comme les troubles du sommeil, la nervosité ou les malaises en général ne peuvent être déclenchés ni par les champs électromagnétiques d’un portable ni par une antenne à proximité.
Doit-on s’attendre à long terme à des troubles de la santé liés à la téléphonie mobile?
La science ne peut à l’heure actuelle répondre à cette question de manière catégorique. Cette technique n’est pas exploitée depuis suffisamment longtemps pour pouvoir déjà exclure par exemple des pathologies avec de longues phases de latence, comme certaines tumeurs. Il n’y a cependant aucune indication claire que les risques à long terme existent bel et bien.
> top